Liste des enregistrements

Prem.   |   Préc.   |   Enregistrement 1 - 25 sur 1423   |   Suiv.   |   Dern.      
Rétablir l'ordre de tri initial Auteur Titre Directeur Résumé Année Discipline Cote_BCU
1 Bogicevic,  Ivana A  l'âge  "où  les  belles  couleurs  passent":  la  figure  de  la  jeune  fille  dans  les  romans  de  C.F.  Ramuz Maggetti,  Daniele La  figure  de  la  "jeune  fille"  est  un  élément  incontournable  de  l'œuvre  romanesque  de  C.F.  Ramuz,  et  pourtant  que  ponctuellement  examinée  par  la  critique  de  manière  précise  et  spécifique.  Nous  nous  sommes  proposé,  dans  la  présente  étude,  d'observer  ce  type  de  personnage  particulier  dans  les  romans  de  l'écrivain  vaudois  parus  dans  la  dernière  édition  de  ses  Oeuvres  complètes,  entre  2011  et  2013.
Des  fonctions  assumées  par  la  "jeune  fille"  au  sein  des  intrigues,  au  traitement  réservé  à  cette  figure  par  l'auteur,  il  s'avère  certain  au  terme  de  notre  parcours  que  ce  personnage  occupe  une  place  singulière  dans  le  corps  féminin  des  protagonistes  de  l'œuvre  ramuzienne.  Tantôt  adjuvante  ou  opposante  aux  aspirations  d'un  héros,  tantôt  sainte  salvatrice  pour  une  communauté,  ou  encore  commère  frivole  en  arrière-plan  du  récit,  la  jeune  fille  est  aussi  une  héroïne  au  centre  de  ce  dernier,  confrontée  aux  épreuves  et  aux  aléas  de  l'existence  au  même  titre  que  son  équivalent  masculin.  Sous  le  regard  quelquefois  moqueur,  plus  volontiers  encore  attendri  du  narrateur,  elle  constitue  en  outre  une  exception  notable  dans  la  considération,  globalement  négative,  que  Ramuz  réserve  dans  son  opus  aux  personnages  féminins.
2015 Littérature  romande
2 Auberson,  Odile La  narration  distanciée  chez  Théophile  Gautier:  Entre  mise  à  distance  de  codes  littéraires  et  remise  en  question  de  réalités  sociales Caraion,  Marta 2016 littérature  moderne
3 Olah,  Myriam (R)écrire  les  mythes  sous  l'oppression.  Poétiques  croisées  de  Yannis  Ritsos  et  de  Sándor  Weöres Heidmann,  Ute "Le  poète  grec  Yannis  Ritsos  (1909-1990)  et  le  poète  hongrois  Sándor  Weöres  (1913-1989)  ont  tous  les  deux  (r)écrit  les  mythes  grecs,  mais  dans  des  contextes  culturels  et  politiques  différents.  Leurs  (re)configurations  des  ἀρχαῖα  ont  été  développées  face  à  la  censure  sous  la  dictature  des  colonels  dans  le  cas  de  Ritsos  et  sous  le  régime  communiste  dans  le  cas  de  Weöres.  ""A  Orphée""  (""Στὸν  Ὀρφέα"")  composé  en  grec  et  ""Orpheus""  écrit  en  hongrois  se  distinguent  par  leur  manière  de  mettre  en  scène  la  voix  du  poète.  ""La  toison  d’or""  (""Τὸ  χρυσόμαλλο  δέρας"")  et  ""Medeia""  divergent  par  leurs  formes  énonciatives.  ""Perséphone""  (""Περσεφόνη"")  et  ""Eros  pleurant  Perséphone""  (""Persephonét  sirató  Eros"")  sont  deux  (re)configurations  génériques  très  distinctes.

A  l’aide  de  la  méthode  de  la  «  comparaison  différentielle  »  proposée  par  Ute  Heidmann,  ce  travail  cherche  à  mettre  en  évidence  les  singularités  de  chaque  (re)configuration.  L’étude  des  modalités  de  l’énonciation  et  de  textualisation,  de  l’inscription  générique,  des  dialogismes  intertextuel  et  interdiscursif  révèle  les  nombreux  effets  de  sens  créés  par  les  vieilles  histoires  d’Orphée,  de  Médée  et  de  Perséphone.  Les  voix  poétiques  finissent  par  se  croiser  autour  du  mythe  polyphonique  de  Tirésias. 

La  lecture  proche  du  texte  et  la  traduction  de  travail  permettent  de  montrer  par  les  détails  que  les  deux  poètes  détournent  la  censure  par  les  subtilités  dissimulées  dans  la  langue.  Les  particularités  de  leurs  mises  en  discours  s’élèvent  face  à  la  voix  unique  du  pouvoir.  Dès  lors,  l’acte  d’écriture  apparaît  comme  une  forme  de  résistance  pour  les  deux  poètes."
2016 littérature  comparée
4 2017 littérature  médiévale
5
6 Fontannaz,  Sébastien Vers  une  toponymie  de  la  Commune  de  Vétroz  (VS)  :  présentation  de  quelques  lieux-dits. Maffei  Boillat,  Stefania 2018 littérature  médiévale
7 Marchetti,  Melina La  métaphore:  "lieu  de  l'entre-deux".  Des  théories  contemporaines  aux  réalisations  informatiques Rodriguez,  Antonio Se  distinguant  de  toute  approche  substitutive  théorisant  la  métaphore  comme  un  double  écart  -  de  langage  et  d'interprétation  -  ,  ce  mémoire  réfléchit  à  une  modélisation  intégrative  de  la  métaphore,  des  théories  contemporaines  aux  réalisations  informatiques.
Il  s’ancre  alors  au  sein  du  débat  entretenu  entre  Ricœur  et  Derrida,  dans  le  but  de  poser  les  points  de  tension  d'une  possible  théorisation  contemporaine  de  la  métaphore,  entre  microstructures  langagières  et  macrostructures  du  monde;  il  propose  ensuite  une  modélisation  de  la  métaphore  comme  acte  intersubjectif  global  de  l’entre-deux,  c’est-à-dire  comme  discours  analogique  omniprésent  articulé  entre  niveaux  sémique,  sémantique  et  mondain,  mais  aussi  entre  pensée  du  sujet,  interactions  interindividuelles  et  réseau  métaphorique;  il  questionne  finalement,  à  partir  de  la  modélisation  proposée,  les  modèles  de  la  métaphore  computationnelle  propre  à  la  génération  du  discours  numérique. 
2019 littérature  moderne -
8 Buffat,  Romain Écrire  Street  View.  Récit  de  voyage  virtuel  et  photographie  numérique  dans  "Dreamlands"  et  "Éclats  d'Amérique"  d'Olivier  Hodasava Caraion,  Marta Depuis  2010,  Olivier  Hodasava  voyage  grâce  à  Google  Street  View  et  rend  compte  quotidiennement  de  ses  aventures  virtuelles  sur  son  blog  Dreamlands  en  alliant  textes  et  captures  d’écran.  Ce  dispositif  original,  l’auteur  l’a  ensuite  décliné  dans  un  livre,  Éclats  d’Amérique,  ouvrage  paru  en  2014  aux  éditions  Inculte.  Le  présent  travail  s’intéresse  dans  un  premier  temps  à  la  façon  dont  les  nouveaux  outils  de  cartographie  reconfigurent  le  genre  du  récit  de  voyage  pour  donner  naissance  à  la  catégorie  du  voyage  virtuel.  Dans  un  deuxième  temps,  l’enjeu  est  d’interroger  la  dimension  photolittéraire  de  cette  œuvre  pour  tenter  de  la  situer  dans  le  débat  sur  la  fin  de  l’indicialité  dont  le  tournant  numérique  (digital  turn)  serait  responsable.  Le  dispositif  photolittéraire  crée  un  trouble  énonciatif  dont  il  s’agit  de  dégager  les  particularités.  Enfin,  il  est  question  des  différents  modes  de  publication  des  œuvres  d’Olivier  Hodasava  et  des  transformations  que  subissent  l’écriture  et  la  lecture  lors  du  passage  du  blog  au  livre  et  du  livre  au  blog. 2019 littérature  moderne -
9 Zuber,  Cassandra Histoire,  Genres  et  Romans  :  une  étude  de  "Comme  le  Sable",  Alice  Rivaz  et  "La  Vie  attendait",  Yvette  Z'Graggen. Cossy,  Valérie
Meizoz,  Jérôme
Etude  comparative  de  "Comme  le  Sable"  (1946)  d'Alice  Rivaz  et  de  "La  Vie  attendait"  (1944)  d'Yvette  Z'Graggen  qui  se  focalise  sur  la  question  des  genres  durant  une  période  historique  forte. 2019 littérature  moderne -
10 Chhen,  Patricia Les  princesses  aux  "talents  hauts".  La  déconstruction  des  stéréotypes  de  genre  dans  les  albums  de  jeunesse  contemporains Wahlen,  Barbara La  princesse  des  contes  de  fées  évoque  un  idéal  de  féminité  au  destin  tout  tracé.  Son  histoire  se  termine  inévitablement  dans  les  bras  de  son  sauveur  de  prince  charmant  –  une  fin  résumée  par  la  formule  « ils  vécurent  heureux  et  eurent  beaucoup  d’enfants ».  Et  si  les  princesses  d’aujourd’hui  vivaient  autrement ?

Ce  mémoire  observe  la  déconstruction  des  stéréotypes  de  sexe,  en  regardant  comment  les  princesses  modernes  des  albums  de  jeunesse  se  distancient  de  celles  issues  des  contes  (Perrault,  Grimm  et  Andersen).  J’analyse  quatre  œuvres  contemporaines :  La  princesse  et  le  dragon  (2005  [1980])  de  Robert  Munsch  et  ill.  par  Michael  Martchenko,  La  princesse  Rose-Praline  (2010)  de  Gaël  Aymon  et  ill.  par  Julien  Castanié,  La  Belle  éveillée  (2011)  du  même  auteur  et  ill.  par  François  Bourgeon  et  Le  prince  aux  petits  pois  (2016)  écrit  par  la  classe  de  CE  1  lauréate  du  concours  « Lire  égaux  2015 »  et  ill.  par  Fred  L.

Ces  quatre  albums  de  jeunesse  sont  tous  publiés  par  la  maison  d’édition  Talents  Hauts,  créée  en  2005  par  Laurence  Faron  et  Mélanie  Decourt,  dans  le  but  de  proposer  aux  (jeunes)  lecteurs  et  lectrices  d’aujourd’hui  des  choix  variés  de  se  réaliser  –  afin  que  féminité  et  masculinité  riment  avec  liberté  et  individualité.  Du  fait  que  mon  corpus  s’adresse  autant  aux  lecteurs/lectrices  adultes  qu’enfants,  mon  étude  tiendra  compte  des  effets  de  lecture  et  de  sens  induits  par  la  combinaison  du  texte  (travail  de  l’auteur(e))  et  des  images  (travail  de  l’illustrateur(e))  des  albums.  Comment  la  princesse  s’y  retrouve-t-elle  actualisée ?
2019 littérature  moderne -
11 Besuchet,  Julien Corinna  Bille,  fée  du  logis  et  de  l’écrit  :  la  condition  littéraire  d’une  femme  écrivain  en  Suisse  romande  entre  1944  et  1963 Maggetti,  Daniel Bien  que  Corinna  Bille  soit  reconnue  aujourd’hui  comme  une  auteure  majeure  de  la  littérature  suisse  romande,  les  premières  années  de  sa  carrière  littéraire  (1944-1963)  sont  marquées  par  un  abandon  progressif  de  la  forme  romanesque  au  profit  de  la  nouvelle.  Sur  la  base  des  travaux  de  Virginia  Woolf  et  de  Bernard  Lahire,  ce  mémoire  tente  de  comprendre  cette  transition  en  interrogeant  les  contraintes  familiales  et  financières  concrètes  qui  ont  pesé  sur  le  parcours  de  cette  femme  écrivain  valaisanne.
Les  lettres  que  Corinna  Bille  a  échangées  non  seulement  avec  ses  proches,  mais  également  avec  ses  éditeurs  et  des  journalistes,  servent  de  matière  première  à  la  documentation  des  deux  parties  de  ce  travail.  Chacune  se  donne  pour  but  de  couvrir  un  pan  des  besoins  que  dresse  Virginia  Woolf  pour  qu’une  femme  puisse  produire  de  la  littérature  :  une  «  chambre  à  soi  »  et  des  revenus  en  suffisance.  Dans  «  La  chambre  de  Corinna  »,  nous  étudions  les  rapports  que  l’écrivaine  entretient  avec  sa  famille  et  ses  proches,  ainsi  que  sa  gestion  de  la  maternité  et  de  ses  moments  d’écriture.  Avec  «  Le  salaire  de  l’écriture  »,  nous  nous  penchons  ensuite  sur  la  question  matérielle  en  interrogeant  ses  revenus  qui  proviennent  en  grande  partie  de  ce  qu’elle  fait  paraître  sous  forme  de  livres  ou  d’articles  dans  les  journaux.  Nous  cherchons  ainsi  à  savoir  comment  Corinna  Bille  gagne  sa  vie  avec  l’écriture  et  si  ses  choix  génériques  ont  pu  être  influencés  par  des  critères  financiers.  Si  la  première  partie  repose  plutôt  sur  des  aspects  privés  de  sa  vie  en  se  concentrant  sur  son  statut  de  mère  au  foyer,  la  deuxième  prend  plus  largement  en  compte  l’évolution  de  l’écrivaine  dans  le  champ  littéraire  romand  de  l’après-guerre  et  sa  tentative  d’y  bâtir  une  carrière  littéraire  aussi  rémunératrice  que  possible.
2019 littérature  romande -
12 Bravo  Carmona,  Joanna Le  sacerdoce  d’une  prostituée  -  Images  et  paradoxes  de  la  figure  de  la  courtisane  dans  «  Le  noir  est  une  couleur  »  et  «  La  Passe  imaginaire  »  de  Grisélidis  Réal Maggetti,  Daniel Ce  mémoire  se  propose  de  consacrer  une  analyse  à  Grisélidis  Réal  (1929-2005),  figure  tutélaire  de  la  prostitution  qui,  en  dépit  de  l’important  succès  médiatique  qu’elle  a  suscité,  n’a  jamais  réellement  rencontré  d’intérêt  auprès  du  monde  académique,  en  particulier  dans  le  domaine  littéraire.  Le  présent  travail  tente  d’explorer  cette  double  facette  d’écrivain-courtisane  en  mettant  en  lumière  les  paradoxes  élaborés  au  sein  des  récits  réaliens  afin  de  condamner  l’hypocrisie  de  la  société  bourgeoise  tout  en  réhabilitant  le  statut  de  prostituée.  Dans  l’optique  d’illustrer  ces  différents  aspects,  nous  retiendrons  les  ouvrages  publiés  et  assumés  du  vivant  de  l’écrivain  en  nous  focalisant  sur  «  Le  noir  est  une  couleur  »  et  «  La  Passe  imaginaire  »  qui  reflètent  au  mieux  les  représentations  littéraires  de  la  courtisane  que  Grisélidis  Réal  souhaite  véhiculer.  Nous  analyserons  les  mécanismes  narratifs  utilisés  afin  d’opérer  les  renversements  nécessaires  à  une  remise  en  question  de  la  doxa,  puis  nous  étudierons  le  sacerdoce  du  je  narré  en  relevant  tous  les  éléments  religieux,  voire  hagiographiques,  qui  participent  à  la  mise  en  scène  du  processus  de  béatification  de  la  courtisane.  Enfin,  nous  tâcherons  de  proposer  une  redéfinition  de  la  figure  de  la  prostituée,  telle  qu’appréhendée  par  l’écrivain  genevoise.  Nous  dévoilerons  ainsi  comment  Grisélidis  Réal  opère  un  véritable  renversement  de  valeurs  qui  exalte  le  registre  du  bas  tout  en  empruntant  les  voies  célestes  du  modèle  religieux,  jusqu’à  faire  rimer  prostitution,  subversion  et  rédemption  en  bâtissant  des  ponts  entre  sacrifices  humain  et  chrétien,  dans  un  véritable  réseau  de  constructions  symboliques  inspirées  sur  le  fond  comme  sur  la  forme  par  la  logique  religieuse. 2019 littérature  romande -
13 Rizet,  Océane «  L'Étranger  dans  le  texte  »  Les  premières  traductions  françaises  de  Walden Philippe,  Gilles En  dépit  de  son  succès  relativement  limité  en  France  et  dans  le  monde  francophone,  Walden,  l’œuvre  principale  de  Henry-David  Thoreau,  a  été  traduit  de  nombreuses  fois  en  français  (six  au  total).  De  nos  jours,  certains  éditeurs  évoquent  la  piètre  réputation  des  premières  traductions  pour  promouvoir  les  versions  plus  récentes  qu’ils  continuent  de  proposer.  Il  semble  donc  intéressant  de  se  pencher  sur  les  toutes  premières  versions  françaises  (datant  du  début  du  20e  siècle)  pour  reconstituer,  à  travers  leurs  qualités  linguistiques  intrinsèques,  la  lecture  que  les  premiers  traducteurs  ont  souhaité  proposer  à  leurs  compatriotes,  ainsi  que  la  manière  dont  leurs  choix  concrets  ont  pu  influencer  la  réception  de  Walden  par  les  lecteurs  francophones.  Cette  étude  se  base  sur  des  observables  de  nature  stylistique  tels  que  les  aphorismes,  les  antithèses,  les  paradoxes,  les  proverbes,  les  idiomes  ou  encore  les  omissions,  mais  aussi  sur  les  calques  sémantiques  et  autres  «  faux-amis  »,  dans  le  but  de  révéler  les  choix  conscients  et  inconscients  des  traducteurs  et  de  mettre  à  jour  les  mécanismes  qui  permettent  à  chaque  nouvelle  traduction  de  construire  un  texte  inédit,  profondément  modelé  par  le  contexte  littéraire  et  l’horizon  d’attente  de  son  époque.  2019 traduction -
14 Chhen,  Patricia Les  princesses  aux  "talents  hauts".  La  déconstruction  des  stéréotypes  de  genre  dans  les  albums  de  jeunesse  contemporains Wahlen,  Barbara La  princesse  des  contes  de  fées  évoque  un  idéal  de  féminité  au  destin  tout  tracé.  Son  histoire  se  termine  inévitablement  dans  les  bras  de  son  sauveur  de  prince  charmant  –  une  fin  résumée  par  la  formule  « ils  vécurent  heureux  et  eurent  beaucoup  d’enfants ».  Et  si  les  princesses  d’aujourd’hui  vivaient  autrement ? 
Ce  mémoire  observe  la  déconstruction  des  stéréotypes  de  sexe,  en  regardant  comment  les  princesses  modernes  des  albums  de  jeunesse  se  distancient  de  celles  issues  des  contes  (Perrault,  Grimm  et  Andersen).  J’analyse  quatre  œuvres  contemporaines :  La  princesse  et  le  dragon  (2005  [1980])  de  Robert  Munsch  et  ill.  par  Michael  Martchenko,  La  princesse  Rose-Praline  (2010)  de  Gaël  Aymon  et  ill.  par  Julien  Castanié,  La  Belle  éveillée  (2011)  du  même  auteur  et  ill.  par  François  Bourgeon  et  Le  prince  aux  petits  pois  (2016)  écrit  par  la  classe  de  CE  1  lauréate  du  concours  « Lire  égaux  2015 »  et  ill.  par  Fred  L. 
Ces  quatre  albums  de  jeunesse  sont  tous  publiés  par  la  maison  d’édition  Talents  Hauts,  créée  en  2005  par  Laurence  Faron  et  Mélanie  Decourt,  dans  le  but  de  proposer  aux  (jeunes)  lecteurs  et  lectrices  d’aujourd’hui  des  choix  variés  de  se  réaliser  –  afin  que  féminité  et  masculinité  riment  avec  liberté  et  individualité.  Du  fait  que  mon  corpus  s’adresse  autant  aux  lecteurs/lectrices  adultes  qu’enfants,  mon  étude  tiendra  compte  des  effets  de  lecture  et  de  sens  induits  par  la  combinaison  du  texte  (travail  de  l’auteur(e))  et  des  images  (travail  de  l’illustrateur(e))  des  albums.  Comment  la  princesse  s’y  retrouve-t-elle  actualisée ?
2019 littérature  moderne -
15 Gasser,  Anaïs Le  Comte  de  Tressan  et  la  redécouverte  du  Moyen  Âge  au  siècle  des  Lumières :  une  étude  comparative  de  "Jehan  de  Saintré"  et  de  son  adaptation  dans  la  "Bibliothèque  universelle  des  romans"
Wahlen,  Barbara  ;  Rosset,  François Le  présent  travail  s’inscrit  dans  la  lignée  de  plusieurs  études  récentes  dédiées  à  la  redécouverte  de  la  littérature  médiévale  au  XVIIIe  siècle  et,  notamment,  à  la  Bibliothèque  universelle  des  romans  (1775-1789).  Vaste  entreprise  éditoriale,  ce  périodique  entend  donner  l’âme  de  tous  les  romans,  y  compris  médiévaux,  sous  forme  d’extraits.  Nous  exploiterons  l’hétérogénéité  de  Jehan  de  Saintré  (1456),  roman  composite  introduisant  son  lecteur  à  une  multiplicité  de  traditions  littéraires,  dans  l’analyse  de  l’adaptation  qu’en  donne  le  comte  de  Tressan.  L’extrait  en  question,  intitulé  « Le  Petit  Jehan  de  Saintré »,  paraît  dans  la  Bibliothèque  universelle  des  romans  en  janvier  1780.  Avec  cette  étude  de  cas,  nous  souhaitons  contribuer  à  l’examen  de  la  réception  de  la  littérature  médiévale  au  XVIIIe  siècle.  En  tant  qu’adaptateur,  Tressan  vulgarise  en  effet  une  certaine  conception  du  Moyen  Âge  et  de  ses  productions  littéraires. 
2019 littérature  moderne -
16 Tsingos,  Lea Quand  le  mauve  donne  le  ton :  formes,  représentations  et  enjeux  de  la  migration  dans  "Le  Ventre  de  l’Atlantique"  (2003),  "Kétala"  (2006)  et  "Celles  qui  attendent"  (2010)  de  Fatou  Diome Le  Quellec  Cottier,  Christine À  la  fin  des  années  1990,  une  nouvelle  génération  d’auteurs  baptisée  « enfants  de  la  postcolonie »  émergeait.  Intimement  liée  aux  mouvements  migratoires,  son  statut  ainsi  que  son  esthétique  a  notamment  été  qualifiés  par  la  notion  de  « l’entre-deux ».  Nés  après  les  indépendances,  dans  un  monde  cosmopolite  et  mondialisé,  ces  auteurs  appartiennent  à  plusieurs  espaces  géographiques  et  nourrissent  leur  écriture  des  différents  univers  culturels  qu’ils  traversent.  Fatou  Diome,  née  au  Sénégal  et  immigrée  en  France,  qui  se  perçoit  comme  un  « être  hybride »,  est  rattachée  à  ce  courant.  À  partir  de  trois  de  ses  romans,  Le  Ventre  de  l’Atlantique  (2003),  Kétala  (2006)  et  Celles  qui  attendent  (2010),  notre  réflexion  cherche  à  saisir  les  formes,  représentations  et  enjeux  de  la  migration.  Au  moyen  d’outils  méthodologiques  tels  que  la  liberté  romanesque,  l’éthos  cosmopolite  et  de  genre,  la  polyphonie  ou  encore  l’oralisation  de  la  langue,  cette  étude  prétend  dévoiler  la  capacité  de  l’auteure  à  rassembler  au  sein  de  l’espace  littéraire  deux  univers  de  croyance  longtemps  opposés. 2019 littérature  moderne -
17 Vaudroz,  Joanne Le  pouvoir  maternel  :  entre  libération  et  condamnation  mortelle  du  personnage  féminin  dans  la  fiction  francophone  africaine.  Perception  du  phénomène  dans  "Les  Frasques  d’Ébinto"  (Amadou  Koné),    "Femme  nue,  femme  noire"  (Calixthe  Beyala)  et  "La  dernière  Lettre"  (Salla  Dieng) Le  Quellec  Cottier,  Christine À  la  suite  de  nombreuses  lectures  proposées  par  ma  Professeure  Christine  LeQuellec-Cottier,  j’ai  pu  constater  que  le  sujet  de  la  «  maternité  »  faisait  l’objet  d’une  problématique  bien  distincte  au  sein  de  divers  romans,  poèmes  et  contes  africains.  Ce  sujet  était  également  traité  sous  divers  angles  analytiques  et  il  m’était  difficile  de  lui  en  donner  une  définition  parfaite.
J’ai  décidé  alors  de  m’intéresser  au  phénomène  de  la  «  maternité  »  en  soi,  au  sein  de  mes  diverses  lectures,  et  aux  effets  qu’il  pouvait  procurer  aux  femmes  et  aux  mères  plus  particulièrement.  Je  me  suis  rendue  compte  que  ce  phénomène,  compris  sous  différents  aspects,  permettait  à  la  gent  féminine  d’accéder  à  une  certaine  autonomie.  (La  «  maternité  »  leur  confère  une  sorte  de  puissance  intérieure,  ineffable,  qui  se  traduit  par  une  plus  grande  confiance  en  soi  par  exemple  et  qui  les  motive  à  se  libérer  d’un  état  de  soumission  à  l’homme.)  Je  voulais  donc,  dans  un  premier  temps,  me  pencher  longuement  sur  ce  «  mystère  »  existant  autour  du  «  fait  maternel  »  afin  de  comprendre  de  quelles  manières  ce  dernier  procure  un  pouvoir  intérieur  aux  femmes.  Afin  de  compléter  mon  propos,  j’ai  également  fait  état  d’un  dénouement  récurrent  et  peu  heureux  lors  de  mes  lectures.  En  effet,  arrivées  à  un  certain  point  d’autonomisation,  les  mères  et  plus  généralement  les  femmes  sont  pour  la  plupart  assassinées.  J’avais  le  sentiment  que  tout  était  lié  et  qu’il  fallait  que  je  me  penche  sur  ces  deux  faits,  «  maternité  »  et  mortalité,  afin  d’en  déduire  un  principe  de  cause  à  effet.
2019 littérature  moderne -
18 Baumann,  Fiona Au-delà  de  la  neuvième  forme  :  étude  d’une  réception  participative  autour  de  La  Horde  du  Contrevent  d’Alain  Damasio Turin,  Gaspard Ce  mémoire  se  propose  d’analyser  l’engouement  qu’a  suscité  à  réception  le  deuxième  roman  de  l’auteur  lyonnais  Alain  Damasio,  La  Horde  du  Contrevent.  En  effet,  en  plus  d’avoir  reçu  dès  sa  sortie  un  accueil  populaire  et  académique  conséquents,  ce  dernier  semble  provoquer  chez  nombre  de  lecteurs  ce  que  l’on  pourrait  nommer  une  réception  participative:  le  déclenchement  de  productions  énonciatives  et  textuelles  autour  du  roman,  un  appel  à  l’appropriation,  à  la  connivence  et  à  la  création.  Après  en  avoir  cherché  les  causes  dans  l’horizon  d’attente  du  genre  et  dans  les  spécificités  de  l’écriture  damasienne,  ce  parcours  met  en  lumière  l’influence  croissante  d’une  culture  médiatique  convergente,  dont  la  portée  s’est  vue  décuplée  par  les  nouvelles  technologies  de  communication.  Dans  ce  cadre,  la  participation  pourrait  être  lue  autant  comme  une  aliénation  que  comme  une  résistance. 2019 littérature  moderne -
19 Escoval,  Daniel De  la  modélisation  d'un  algorithme  à  la  création  de  savoir  en  sciences  humaines.  Étude  d'un  cas  pratique. Maffeil  Boillat,  Stefania,
Piotrowski,  Michael
La  vague  numérique  semble  avoir  tout  emporter  sur  son  passage.  De  la  traduction  automatique  au  big  data,  les  domaines  qui  sont  sensés  travailler  dans  les  domaines  de  l’art  et  de  la  culture  semblent  progressivement  évincés  par  des  ingénieurs  aux  savoirs  plus  techniques.  Dans  la  présente  étude,  nous  chercherons  à  montrer  que  l’établissement  de  modèles  algorithmiques  est
également  à  portée  de  main  d’un  étudiant  ayant  un  cursus  en  Lettres  et  que  les  humanités  numériques  pourraient  incarner  un  médium  entre  le  monde  numérique  et  le  monde  des  Lettres.  Nous  présenterons  un  cas  pratique  où  nous  avons  établi  un  système  expert  permettant  d’imiter  l’évolution  phonétique  du  latin  vulgaire  à  l’ancien  français.  Une  fois  l’évolution  établie,  nous  pouvons  l’utiliser  pour  repérer  des  termes  ayant  suivi  une  autre  route  évolutive  et  ayant  abouti  à  des  dialectes.  Une  fois  les  résultats  établis,  nous  proposerons  également  une  réflexion  autour  du  numérique  et  l’uniformisation  du  savoir  qu’impose  l’ordinateur.
2019 philologie  française -
20 Alberico,  Roberta Attitudes  de  fans,  attitudes  de  lecture.  La  fanfiction  d'"Harry  Potter"  comme  lieu  d'exploration  des  lectures  possibles. Escola,  Marc 2019 littérature  moderne -
21 Thonney,  Grégory Transpositions  ludiques  de  la  matière  de  Bretagne. Wahlen,  Barbara 2019 littérature  moderne -
22 Meyer,  Audrey Entre  fée  serpente  et  fée  maternelle :  Réécritures  et  métamorphoses  de  Mélusine  en  littérature  de  jeunesse  contemporaine. Wahlen,  Barbara Longtemps  restée  en  marge  des  productions  médiévalisantes  pour  enfants,  la  fée  Mélusine  ne  semblait  initialement  pas  pouvoir  entrer  en  littérature  de  jeunesse.  En  effet,  si  cette  fée-serpente  aussi  mystérieuse  qu’insaisissable  a  fait  l’objet  de  nombreuses  réécritures  depuis  son  apparition  dans  les  romans  médiévaux  de  Jean  d’Arras  et  de  Coudrette  au  tournant  du  XVe  siècle,  son  ambivalence  intrinsèque,  la  symbolique  négative  associée  à  sa  queue  de  serpent,  de  même  que  son  histoire  tragique  parsemée  de  meurtres  n’encourageaient  pas  a  priori  une  adaptation  pour  de  jeunes  lecteurs.  Pourtant,  la  nette  augmentation  des  productions  jeunesse  à  son  égard  depuis  les  années  2000  témoigne  de  l’engouement  croissant  pour  cette  fée  ambivalente.  Dès  lors,  comment  expliquer  cet  intérêt  soudain  et  plus  encore,  comment  adapter  cette  figure  si  singulière  pour  un  jeune  public  ?  En  prenant  appui  sur  un  corpus  de  livres  contemporains  pour  enfants  âgés  entre  4  et  14  ans,  notre  étude  se  propose  de  comprendre  l’attrait  pour  ce  personnage  en  littérature  de  jeunesse  et  plus  précisément  d’analyser  les  différentes  modalités  de  réécritures  mises  en  œuvre  par  les  auteurs  afin  d’adapter  ce  récit  pour  de  jeunes  lecteurs.  Par  la  mise  au  jour  des  stratégies,  tant  iconographiques  que  textuelles,  établies  par  les  auteurs  modernes,  nous  découvrirons  alors  la  manière  dont  le  Roman  de  Mélusine  a  été  actualisé,  renouvelé  et  rendu  accessible  à  un  jeune  lectorat,  de  même  que  les  divers  réinvestissements  de  cette  fée  en  littérature  de  jeunesse. 2019 littérature  moderne -
23 Lo  Conte,  Léa Le  personnage  de  l'enfant  dans  deux  fictions  pour  adultes  :  "La  vie  devant  soi"  et  "Lignes  de  faille".  Analyse  des  effets  affectifs  et  intellectuels  provoqués  sur  le  lecteur. Caraion,  Marta L’analyse  des  jeunes  narrateurs  de  La  vie  devant  soi  et  Lignes  de  Faille  et  des  effets  qu’ils  produisent  sur  le  lecteur  adulte  met  en  lumière  les  procédés  à  l’œuvre  dans  la  réception  de  personnages-enfants.  Encore  peu  étudiés  hors  du  contexte  de  la  littérature  de  jeunesse,  ceux-ci  appellent  la  construction  de  nouveaux  outils  méthodologiques.  L’application  comparée  de  la  théorie  de  l’effet-personnage  de  Vincent  Jouve  et  celle  de  la  non-fiabilité  narrative  proposée  par  Ansgar  Nünning  révèle  une  fondamentale  intrication  des  données  textuelles  et  du  bagage  culturel  et  littéraire  du  lecteur.  L’imaginaire  extratextuel  entourant  l’enfant,  sur  sa  vulnérabilité  et  sa  nécessaire  protection,  engendre  des  mouvements  empathiques  qui  sont  confirmés  dans  le  texte  par  l’exposition  de  l’intimité  des  narrateurs.  Par  ailleurs,  le  travail  formel  d’imitation  de  la  langue  enfantine  fait  appel  aux  compétences  du  lecteur  et  à  son  implication  active  dans  le  décodage  du  texte.  Un  décalage  au  niveau  des  connaissances  historiques  et  linguistiques  est  également  thématisé  dans  les  deux  fictions,  décalage  qui  infériorise  les  jeunes  personnages  et  permet  de  provoquer  le  rire  du  lecteur.  Le  langage  enfantin,  tel  qu’il  est  mimétiquement  reproduit  dans  ces  fictions  permet  de  concevoir  le  fonctionnement  du  texte  comme  un  détournement  parodique  de  la  langue  «  adulte  ». 2019 littérature  moderne -
24 Bruhin,  Tanidia Le  théâtre  de  George  Sand,  de  Nohant  à  Paris.  Analyse  et  trajectoire  de  deux  pièces  du  répertoire  de  Nohant,  Le  Pavé  et  Le  Drac Ponzetto,  Valentina Ce  travail  s’intéresse  à  la  production  théâtrale  de  George  Sand,  plus  particulièrement  celle  de  son  théâtre  privé  de  Nohant.  Le  questionnement  mené  porte  sur  la  capacité  d’évolution  d’œuvres  de  théâtre  créées  pour  un  public  privé  dans  un  cadre  intime.  Nous  avons  donc  voulu  étudier  ce  théâtre  particulier  que  représente  Nohant,  deux  des  pièces  qui  font  partie  de  son  répertoire  et  enfin  comment  et  pourquoi  ces  dernières  ont  quitté  la  scène  de  Nohant  pour  celles  de  Paris.

Notre  approche  a  été  très  analytique  dans  un  premier  temps.  Nous  avons  observé  la  vie  du  théâtre  de  Nohant  physique  et  analysé  quels  moteurs  généraient  sa  constante  évolution  et  comment  l’écriture  dramatique  de  George  Sand  s’inscrivait  dans  ce  processus  créatif. 
Notre  seconde  partie  est  dédiée  à  l’étude  de  deux  pièces  écrites  à  Nohant,  Le  Drac  et  Le  Pavé.  L’objectif  étant  d’en  montrer  les  caractéristiques  propres  à  chacune  se  rapportant  au  théâtre  de  Nohant.  Nous  voulions  démontrer  le  caractère  unique  et  libre  que  présentent  ces  pièces,  où  l’auteur  a  pu  s’exprimer  libérée  des  contraintes  inhérentes  aux  pièces  «  parisiennes  ».  Il  s’agit  donc  de  relier  la  création  littéraire  à  son  environnement.  La  dernière  étape  de  notre  réflexion  a  porté  sur  le  processus  d’adaptation  des  deux  pièces,  de  la  scène  de  Nohant  à  celles  de  Paris.  Nous  avons  donc  orienté  notre  recherche  sur  les  modifications  apportées,  leur  justification  et  nous  nous  sommes  interrogés  sur  les  effets  de  ces  dernières  sur  le  texte  théâtral,  à  savoir  est-ce  que  l’œuvre  était  modifiée  au  point  d’en  devenir  une  autre  ou  si  les  changements  effectués  n’altéraient  pas  le  contenu  initial. 

Nous  avons  voulu  éclairer  une  partie  trop  méconnue  de  l’œuvre  de  George  Sand  et  apporter  quelques  éléments  sur  l’étude  de  ces  pièces  issues  du  théâtre  de  société  et  écrites  dans  ce  cadre  si  particulier  qu’est  le  Théâtre  de  Nohant.
2019 littérature  moderne -
25 Auer,  Julia Même  pas  peur  !  La  figure  du  loup  dans  la  littérature  de  jeunesse  du  XXIe  siècle Wahlen,  Barbara Au  début  du  XXIe  siècle,  période  pendant  laquelle  l'enfant  européen  doit,  aux  yeux  de  beaucoup  d'adultes,  être  préservé  de  tout  sentiment  désagréable,  la  peur  ne  trouve  plus  sa  place  dans  la  littérature  de  jeunesse  pour  la  tranche  d’âge  de  trois  à  cinq  ans.  Ce  qui  inspire  de  la  frayeur  est  évincé  ou  détourné  afin  de  rassurer  le  petit  lecteur.  C'est  le  cas  pour  la  figure  du  loup,  l'un  des  principaux  personnages  effrayant  les  enfants  depuis  de  nombreux  siècles,  à  travers  les  contes  ou  récits  lui  réservant  toujours  la  place  du  Grand  Méchant  Loup  dans  une  visée  éducative.  Pourtant,  les  adaptations  actuelles  de  ces  derniers,  notamment  celui  du  Petit  Chaperon  rouge,  font  souvent  de  lui  un  animal  ridiculisé  voire  victimisé  pour  soulager  l'enfant,  que  ce  soit  à  travers  ses  représentations  iconographique  et  textuelle  ou  les  activités  divertissantes  lui  étant  apposées  dans  les  ouvrages  de  jeunesse.  Contrairement  à  ce  dernier,  le  personnage  comique  d’Ysengrin,  célèbre  protagoniste  du  Roman  de  Renart,  ne  subit  que  de  très  modestes  transformations  dans  ses  adaptations  modernes.  Cette  différence  les  opposant  s’explique  par  la  forte  volonté  des  auteurs  et  illustrateurs  d’épargner  la  peur  à  l’enfant.  En  effet,  plus  le  loup  s’avère  effrayant,  plus  ils  ont  tendance  à  lui  imposer  d'importantes  modifications  à  travers  divers  procédés  contribuant  à  le  dédramatiser.  Suite  à  cette  constatation,  il  a  été  question  d'observer  ce  qu'il  en  est  du  loup  d'aujourd'hui,  créé  au  XXIe  siècle  tout  à  fait  indépendamment  des  loups  des  récits  passés  déjà  connus  du  public.  Le  Grand  Méchant  Loup  a  disparu  au  profit  d'un  loup  ami  de  l'enfant,  bienveillant  et  pour  le  plus  souvent  sensiblement  anthropomorphisé,  aussi  bien  caractériellement  que  physiquement  et  matériellement.  Ainsi,  la  peur  prohibée  a  poussé  la  figure  du  loup  à  s’émanciper  et  à  se  forger  une  réputation  plus  positive  que  celles  des  siècles  précédents. 2020 littérature  moderne -